Lorsqu’il est apparu sur le marché en 2015, le Porsche Macan était disponible en versions S et Turbo, les deux étant mues par des V6 turbocompressés. C’est de l’humour allemand… Fidèle à son habitude, Porsche s’est empressé d’ajouter des versions à son VUS compact. De luxe, est-il besoin de préciser. Il y a maintenant le Diesel, réservé au marché européen et sud-américain, et le GTS.
Voilà qu’au Salon de New York, Porsche vient de présenter une version quatre cylindres, turbocompressée aussi, de son Macan. Remarquez que j’ai écrit Macan seulement. Pas de S, de Turbo ou de GTS. Rien. Un Macan de base, voilà ce qu’est le Macan. Porsche Canada l’annonce à 52 700 $, soit 6 500 $ de moins que le Macan S et, histoire de mesurer à quel point les gammes de Porsche touchent à un large public, à 33 100 $ de moins que l’extraverti Turbo.

Signe des temps, ce « p’tit quatre » comme disaient mes oncles avec condescendance, dans les années 70, livre 252 chevaux et 273 livres-pied de couple pour une cylindrée de 2,0 litres. Ce n’est pas l’indigence, même si l’on est loin des 400 chevaux de la version Turbo.
Pour son Macan-pas-de-S-pas-de-GTS-pas-de-Turbo, Porsche annonce le 0-100 km/h en 6,5 secondes et une moyenne de 9,3 l/100 km sur l’autoroute. La vitesse de pointe est de 229 km/h. Le rouage intégral est animé par une boîte automatique PDK à sept rapports. Dans sa documentation, le constructeur est fier d’annoncer que le Macan est le VUS le plus léger qu’il produit (1 770 kilos).